Présentation

« Les gens sont avides de connaître mieux la personne qui leur parle ou les enseigne »

Carl Rogers, 1961


Il est toujours utile d’en savoir un peu plus sur son prof. L’enseignement d’un prof est toujours teinté de son passé autant professionnel que personnel. Quelques lignes donc pour vous décrire « d’où je viens ».

Comme tout les kinésiologues de ma génération, j’ai fait ma formation en éducation physique. La fin des années 80 et le début des années 90 a été caractérisée par des perspectives d’emplois « peu reluisantes » pour nous et c’est pourquoi certains éducateurs et éducatrices physiques ont commencé à s’intéresser au monde du conditionnement physique et de la réadaptation par l’exercice chez l’adulte.

Beaucoup d’entre-nous sommes donc devenus entrepreneurs et parallèlement nous nous sommes regroupé en association ; la genèse de la Fédération des Kinésiologues du Québec et avec comme principalement comme mission prioritaire la création d’un ordre professionnel. Pour le nous le timing était bon étant donné la parution d’un rapport du coroner recommandant un professionnalisation du milieu du conditionnement physique (voir le texte sur ce sujet). Ensuite, les université ont emboîté la pas avec la création de la formation universitaire en kinésiologie : d’abord l’université Laval en 1995, ensuite Montréal en 97 et ainsi de suite !

J’ai co-fondé un centre de kinésiologie en 1991 ; centre toujours en existence et géré par mes deux frères d’armes de l’époque, M. Alain Delorme et M. Yvan Ouellet et par Mme Marie-Claude Lapointe qui s’est joint à l’équipe au cours des dernières années. De 1996 à 2004, j’ai œuvré dans un centre de recherche clinique et j’y ai appris beaucoup sur mon champ de spécialisation : la douleur chronique. En 2005, j’ai fondé l’Institut de kinésiologie du Québec ; organisation visant la formation continue pour les professionnels de la réadaptation par l’exercice.

J’ai enseigné à l’université McGill, à l’UQAM, à l’université de Montréal de 2002 à 2007 et maintenant je suis de retour avec vous pour le reste de ma carrière j’espère.