Bonnes vacances !

Voilà ! C’est bel et bien terminé.

Une année remplie de problèmes et de solutions, avec le raisonnement clinique entre les deux.

De point d’inflexion, de prothèse totale du genou, de Carl Rogers, de grille biopsychosociale, du flou qui est l’ennemi de la motivation et de compression de la morbidité …

Beaucoup de travail, quelques moments de découragement, de frustration même, parfois. Mais aussi de petites et grandes réussites. De fierté, de sentiment d’accomplissement et, peut-être, de l’exaltation à la suite de la réussite d’un « vrai » cas en clinique.

Pour les finissants, d’ici quelques mois, le sort de la kinésiologie sera entre vos mains, et vous serez maintenant des acteurs de premier plan. Vous allez doucement vous débarrasser du syndrome de l’imposteur pour devenir de plus en plus des cliniciennes et des cliniciens assurés pour enfin prendre votre place comme kinésiologues et contribuer à la santé et à la vigueur de notre société.

Je termine en vous remerciant d’être ce que vous êtes, dynamiques, curieux et bougies d’allumage qui, souvent, ravivent la flamme des vieux comme moi.

Et, surtout, continuez de rester en contact et de me tenir informé de ce que vous faites ; et si jamais je peux faire quoi que ce soit pour vous donner un petit coup de main, ma porte est toujours ouverte !

Bon été et soyez prudents !

Sincèrement,

Yvan

Pas de lien entre la posture et le mal de dos !

“If you ask most people how to prevent back pain they will say: ‘Sit up straight and mind my back,’ because our parents have instilled this in us,” says Kieran O’ Sullivan, senior lecturer at the University of Limerick and lead physiotherapist at the sports spine centre in Aspetar hospital, Qatar. We are, says O’Sullivan, almost paranoid about posture. Yet the evidence linking posture and backache is surprisingly insubstantial« 

Cliquez ici pour la suite

Force de préhension et mortalité

Conclusion: these results indicate an inverse dose–response association between incremental levels of handgrip and all-cause mortality in older adults up to 42 kg for men and 25 kg for women, and a full linear association for participants aged 65 years or over. These findings warrant preventive strategies for older adults with low levels of handgrip strength.

Cliquez ici pour l’article

La consommation de café est associée à un risque réduit de maladies cardiovasculaires et de la mortalité en général.

Plusieurs études épidémiologiques montrent que la consommation régulière de café est associée à un risque réduit de maladies cardiovasculaires et de la mortalité en général.  Par exemple, une méta-analyse d’études réalisées auprès de 1 279 804 participants a révélé que les personnes qui consomment une quantité modérée de café (3 à 5 tasses par jour) avaient environ 15 % moins de risque d’être touchées par les maladies cardiovasculaires (maladies coronariennes et AVC) comparativement aux personnes qui n’en buvaient jamais.

Lire la suite : cliquez ici