Le délire du «tech neck»

Quand le chirurgien orthopédiste Kenneth Hansraj a présenté son « étude » de deux pages dans la revue Surgical Technology International, il ne se doutait sûrement pas que celle-ci ferait le tour du monde !

Le bon docteur Hansraj allègue que les Iphone et les tablettes sont très néfastes pour la santé de notre dos. Le fait que l’on doive pencher la tête plusieurs fois par jour pour consulter son téléphone intelligent ou sa tablette entraîne un stress indu, voire dangereux pour la colonne cervicale. Hansraj écrit dans l’article :

«Le poids sur la colonne vertébral augmente dramatiquement lorsqu’un individu penche la tête vers l’avant»

Il accompagne son texte de calculs que tous les étudiants en kinésiologie ou en physiothérapie apprennent dans leur cours de biomécanique. Ces calculs montrent que plus la colonne cervicale est en flexion vers l’avant, plus les articulations subissent une tension. Or cette tension est tout à fait normale car les vertèbres et les disques intervertébraux sont justement constituées pour absorber efficacement ces moments de force (le terme biomécanique utilisé pour définir la tension musculaire générée par les muscles du cou conjuguée à l’effet de bras de levier des apophyses épineuses et transverses des vertèbres cervicales), et ce même pour un longue période. Quand cette période devient excessive, le cerveau envoie un message que tout le monde connait : une douleur progressive qui nous enjoint de changer de position quelques instants, le temps d’activer les muscles pour que le sang circule et amène un peu d’oxygène neuf.

Là où l’orthopédiste tombe littéralement dans l’exagération (certains ont parlé de délire !) est lorsqu’il parle des conséquences d’un geste tout à fait normal, i.e. une flexion du cou :

« La perte de la courbure naturelle du cou entraîne une augmentation de la tension sur la colonne cervicale et expose celle-ci à de l’usure, des déchirures et possiblement à des chirurgies »

Malgré la très grande faiblesse des arguments du chirurgien, un grand nombre de journalistes scientifiques ont repris littéralement les conclusions de Hansraj et la nouvelle a donné naissance à l’expression « tech neck » !

Le bon docteur Hansraj a eu ses 15 minutes de gloire … Autre article dans l’Atlantic : cliquez ici

KIN3051 : bienvenue au cours exercice et atteintes neuromusculaires !

Les désordres neuromusculaires sont de plus en plus prévalents dans notre société. En tant que professionnels de l’exercice vous serez confrontés à ces diverses affections qui entraînent incapacité et douleur chez un pourcentage de plus en plus élevé de la population. La bonne nouvelle est que les individus qui souffrent de la maladie de Parkinson et de Huntington, de la maladie d’Alzheimer, d’arthrose ou des nombreux syndromes douloureux comme la lombalgie chronique et la fibromyalgie peuvent grandement bénéficier d’une intervention en activité physique adaptée (APA).

La Dre Julie Messier et Yvan Campbell seront vos enseignants pour la session automne 2022. Nous vous avons préparé un programme, nous le pensons, qui vous donnera les outils nécessaires pour aider les personnes qui font face à ces affections complexes et qui vous permettront de devenir des spécialistes de haut niveau en réadaptation par l’exercice.

Nous avons hâte de vous rencontrer !
Bonne session !
Yvan et Julie

KIN2040 : bienvenue en kinésiologie clinique !

Le cours KIN2040 est une étape importante dans votre formation professionnelle. En concomitance avec le cours KIN2041 (votre premier stage en kinésiologie clinique) c’est votre porte d’entrée en kinésiologie clinique.

Mon nom est Yvan Campbell. Je serais votre enseignant pour la session d’automne 2022.

Bonnes vacances !

Voilà ! C’est bel et bien terminé.

Une année remplie de problèmes et de solutions, avec le raisonnement clinique entre les deux.

De point d’inflexion, de prothèse totale du genou, de Carl Rogers, de grille biopsychosociale, du flou qui est l’ennemi de la motivation et de compression de la morbidité …

Beaucoup de travail, quelques moments de découragement, de frustration même, parfois. Mais aussi de petites et grandes réussites. De fierté, de sentiment d’accomplissement et, peut-être, de l’exaltation à la suite de la réussite d’un « vrai » cas en clinique.

Pour les finissants, d’ici quelques mois, le sort de la kinésiologie sera entre vos mains, et vous serez maintenant des acteurs de premier plan. Vous allez doucement vous débarrasser du syndrome de l’imposteur pour devenir de plus en plus des cliniciennes et des cliniciens assurés pour enfin prendre votre place comme kinésiologues et contribuer à la santé et à la vigueur de notre société.

Je termine en vous remerciant d’être ce que vous êtes, dynamiques, curieux et bougies d’allumage qui, souvent, ravivent la flamme des vieux comme moi.

Et, surtout, continuez de rester en contact et de me tenir informé de ce que vous faites ; et si jamais je peux faire quoi que ce soit pour vous donner un petit coup de main, ma porte est toujours ouverte !

Bon été et soyez prudents !

Sincèrement,

Yvan

Pas de lien entre la posture et le mal de dos !

“If you ask most people how to prevent back pain they will say: ‘Sit up straight and mind my back,’ because our parents have instilled this in us,” says Kieran O’ Sullivan, senior lecturer at the University of Limerick and lead physiotherapist at the sports spine centre in Aspetar hospital, Qatar. We are, says O’Sullivan, almost paranoid about posture. Yet the evidence linking posture and backache is surprisingly insubstantial« 

Cliquez ici pour la suite

Force de préhension et mortalité

Conclusion: these results indicate an inverse dose–response association between incremental levels of handgrip and all-cause mortality in older adults up to 42 kg for men and 25 kg for women, and a full linear association for participants aged 65 years or over. These findings warrant preventive strategies for older adults with low levels of handgrip strength.

Cliquez ici pour l’article